France Loisirs

Version en prose

Je te revois dans ce fauteuil en skaï marron dont les pieds en métal noir se terminent élégamment par une rotule en laiton, témoin d’une époque révolue que j’imagine glorieuse, et qui trône aujourd’hui chez moi sous de nouveaux habits.

Je te revois dans ce fauteuil en skaï marron, penchée sur les livres de France Loisirs, dont les couvertures cartonnées, enveloppées d’une jaquette à rabats à l’aspect papier glacé, me paraissaient clinquantes et même un peu vulgaires.

Je te revois, un livre à la main, prélude à la sieste ou interlude d’après sommeil, avant de retourner vaquer à l’ordinaire, de retourner aux contingences logistiques, profitant de chaque interstice de temps pour vagabonder dans les mots des autres. Tu lis. Tu lis beaucoup, comme si tu avais besoin de combler une fêlure, celle de la jeune fille qui n’a que son certificat d’études, comme si tu avais besoin de maquiller la honte tenace de l’autodidacte.

Je te revois, vaincue parfois plus tôt que prévu par la fatigue, tête en arrière reposant sur le haut du fauteuil en skaï marron, un livre à la main, qui parfois s’échappe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.