Carte postale #5

(Eclats)

S’il est vrai que dans le souvenir rien ne se perd, mais disparaît seulement momentanément à la vue, ce qui arrive c’est que des copeaux passent dans ma mémoire comme des nuages dans le ciel au bord de la mer.

Tu vas comprendre, tu comprends un instant, tu oublies et c’est de ça que tu te souviens, de cet éclat où soudain toutes les lumières se réunissent, toutes les poussières, où chaque chose est autre chose et autre chose la même chose, l’identité est un puits noir, rien n’y est identique.

Carte postale réalisée à partir d’extraits rassemblés sur le blog ( ) de jour. Extraits choisis : Jacques Roubaud « Poésie »,  Fernand Deligny « Essi & Copeaux », Jacques Ancet  « extrait du Chant XII ». 

Leave a Reply

Your email address will not be published.