Carte postale # 4

(Je, tu, ils)

Reconnaître à la source la radicale étrangeté de l’autre.

Les uns et les autres n’étant que des points par lesquels passe une ligne imaginaire.

Accepter que coexistent des réalités diverses, deux au moins, et qu’il n’y ait pas de passages.

Prendre le risque de l’espérance.

Carte postale réalisée à partir d’extraits rassemblés sur le blog ( ) de jour. Extraits choisis : Anne Bihan « Ton ventre est l’océan », Fernand Deligny « Lettres à un travailleurs social », Marie Cosnay « Villa Chagrin ».

Leave a Reply

Your email address will not be published.